8 > La Vinaigrerie et les distilleries

► La Vinaigrerie et son kiosque

1821 : Le terrain appartenait à Monsieur Massion.
1844 : Le terrain fut cédé à Monsieur Bessard du Parc. Demeurant rue du Château, celui-ci fit une demande  à Monsieur Grolambert, Capitaine des douanes, pour la construction d’une Vinaigrerie .
1849 : Monsieur Bessard du Parc établit une Vinaigrerie-Distillerie sur les quais du Pellerin.
1853 : La Vinaigrerie dite «usine à Beaulieu» est exploitée par Monsieur Hervé Beaulieu.
1857 : Un relevé officiel indique 53 860 hectolitres de vin reçus par les marchands et fabricants de vinaigre et d’alcool. Un seul fabricant reçut 21 500 hectolitres de vin pour produire 150 000 litres de vinaigre. 65 500 barriques de vinaigre ont été embarquées.
80% de ce vinaigre était exporté vers Cayenne pour purifier l’eau des bagnards et de la population. Il était transporté par cargos mouillant au milieu de la Loire.
1906 : Fermeture de la Vinaigrerie tenue à l’époque par Mademoiselle Beaulieu.

► Fin XIXème siècle, une vinaigrerie et deux distilleries étaient en activité au Pellerin

En 1900 : À la Maison «Péneau Henri vins et spiritueux», les eaux de vie achetées à la Distillerie Beaulieu étaient transformées avec divers parfums au moyen d’un alambic situé à l’arrière de la propriété. Les vins venaient quant à eux de petits récoltants des environs.
De 1896 à 1939 : Le Chai Jules Simon était situé sur le quai face à l’embarcadère du bac. Monsieur Simon était aussi propriétaire de vignobles et achetait des vins aux cultivateurs de la région.
En 1908 : La Maison «Vins et spiritueux Thévenet» était installée sur les quais et vendait des vins et spiritueux livrés par voiture à cheval.

► Le transport du vinaigre et des vins
Le transport était effectué par la Compagnie Nantaise de Navigation qui assurait depuis 1891 ce service vers les colonies à la demande du Ministre.

Les élus

Suivez-nous : Facebook